légume

Tarte chèvre courgettes

10.22.2012 · Posted in CUISINE, plat principal, salé

Puisque nos Maraîchers nous promettent des courgettes jusqu’aux premières gelées, profitons en avant de passer aux légumes d’hiver…Voici une tarte aux pas très loin d’un gratin, surtout si vous lui ajoutez un peu de fromage rapé sur le dessus (mais comme ça, au naturel, elle est délicieuse aussi)

Recette AGA : poser le moule sur le fond du four du haut.

Vous aimerez peut-être aussi :

les endives -fiche technique-

02.17.2012 · Posted in CUISINE, salé


Comme vous l’avez certainement remarqué l’endive a ses fans, et ses « détracteurs »… son amertume (très atténuée au fil des ans pourtant) lui est parfois reprochée (le plus souvent par les jeunes palais). L’amertume est en effet une saveur très particulière qu’il faut apprendre à apprécier, un marqueur de « maturité » en quelque sorte ;-)

L’endive consommée comme crudité, permet de pallier la presque absence de salade verte pendant hivers.

Elle est très faible en calories, riches en vitamines et contient du sélénium (comme les flocons d’avoine) oligo-élément anti-oxydant et « apaisant » c’est grâce à lui que la sensation de satiété est allongée.

L’endive (ou chicon pour les gens du Nord) est un légume d’hiver, on en trouve dès le mois de septembre (mais là… c’est vraiment de la culture forcé) sa saison plus naturelle est plutôt de début Novembre à fin Mars.
Essayez de trouver des endives de pleine terre… vous verrez, ça n’a rien à voir ! Le goût est plus subtile, l’amertume en général beaucoup moins forte et surtout stable, si vous les cuisez, ça ne va pas s’accentuer.

Pour les préparer, il suffit de leur couper la base un peu rosée et les passer rapidement sous un filet d’eau froide.

Pour les conserver, tout simplement dans un endroit frais mais impérativement au noir (sous peine de les voir verdir et devenir vraiment amères) couvrez les d’un torchon sombre par ex.

et pour les recettes d’endives sur Tambouille… Clic!

Vous aimerez peut-être aussi :

les poireaux -fiche technique-

01.27.2012 · Posted in CUISINE, salé

Nous avons dans l’idée de préparer pour Tambouille des fiches produit, Ni spécialistes  ni botaniques, mais plutôt des histoire de saison, particularités, trucs et astuces et bien sûr, comme toujours ici, les commentaires pour partager vos idées et savoirs.   Alors voici la première : le poireau.

Le plus classique des légumes d’hiver puisque sa vraie saison va de Septembre à Mars, bien sûr on le trouve toute l’année, mais  c’est tellement plus savoureux de vivre avec son époque ;-)

Dans le même genre d’idée, (pour avaler moins d’engrais et de pesticides et autres merveilles technologiques) on ne peut que vous encourager à le préférer local raisonné ou bio, mais bon, le quotidien va parfois plus vite que nous ;-) . Surtout que  le poireau reste toujours un légume économique.

En ce moment, j’en rapporte de belles brassées du marché. L’idéal est de les nettoyer en rentrant et en tout cas le même jour. On coupe les petites racines blanches et on enlève ce qui est vraiment trop vert foncé (plus fibreux et plus fort en goût). Ensuite on le fend presque jusqu’au bout et on le passe sous l’eau pour faire tomber les particules de terre. Pour terminer on le coupe en tronçons de 10 à 15 cm ou en rondelles de plus en plus fine à mesure que le vert fonce.
Si on l’utilise uniquement en rondelles, on peut aussi le nettoyer en les faisant tout simplement tremper.

On égoutte bien, éventuellement on sèche avec un torchon et on peut cuisiner ou mettre de coté pour plus tard.

au réfrigérateur : les tronçons bien égouttés dans un sac à surgelé laissé ouvert, les poireaux en rondelle,prêts à être utilisés, comme la salade, dans un sac en coton. Ils se gardent chez moi une bonne semaine.

au congélateur : coupés en rondelles dans un sac. conservation au moins 2 mois.

et bien sûr pour les recettes poireaux Tambouille, c’est clic clic !

Vous aimerez peut-être aussi :